Les transformations et perspectives du marche automobilie et de la la mobilite 2022

21 avril 2022

Automobile : quelles transformations et perspectives pour la mobilité en 2022 ?

[Le bon décryptage] Impactée par la crise sanitaire en 2020, la reprise du marché de l’automobile était très attendue en 2021. Pourtant, malgré une stabilisation, celle-ci n’a pas eu lieu : les délais de production et de livraison n’ont pas repris leur rythme d’avant la pénurie, encourageant les Français à se tourner vers l’occasion - mais aussi, plus largement, à questionner leur mobilité. Dans ce contexte, comment se porte le marché de l’automobile et vers où va-t-il ? Analyse et tendances du secteur.

Le marché des véhicules neufs peine à retrouver son dynamisme

Après une année 2020 catastrophique (-25%), le marché des véhicules particuliers (VP) neufs n’a progressé que de +0,5% en 2021 avec 1,6 million d’unités vendues. En cause ? La pénurie de puces électroniques qui a ralenti la production et la livraison de l’ensemble du secteur automobile sur l’année dernière. Le marché s’est stabilisé mais sur de très faibles niveaux. On note d’ailleurs un recul des groupes français Renault et Stellantis ; ces derniers enregistrent respectivement une baisse de -4,1% et -3,7% par rapport à l’année précédente.

Si le secteur est impacté par ces multiples crises, la lenteur de la reprise s’explique aussi par un certain attentisme des ménages acheteurs, qui sont intéressés par l’achat de véhicules électrifiés (électriques ou hybrides), mais refroidis, entre autres, par un coût d’entrée toujours important. C’est pourquoi les véhicules thermiques à essence et diesel enregistrent un recul respectif de -14% et -31% des ventes, mais continuent de dominer le marché, représentant deux tiers de ventes sur l’ensemble de l’année.

L’hybride et l’électrique continuent leur avancée sur le neuf et l’occasion

Dans ce contexte paradoxal, le marché de l’électrique et de l’hybride neuf ont enregistré plusieurs bonds remarquables : +46% pour la vente de véhicules électriques, +75% pour les véhicules hybrides simples et, surtout, une forte augmentation de +89% pour les hybrides rechargeables.

Quid du marché de l’occasion ? Si les véhicules électrifiés restent encore très marginaux face aux véhicules thermiques, c’est que l’offre n’atteint pas encore la demande. En effet, l’offre thermique représente 96% des annonces sur leboncoin, mais les dépôts de véhicules hybrides et électriques sont en constante augmentation (respectivement +67% et +79% en 2021 par rapport à 2020).

Sur leboncoin, 72% des recherches d’annonces de voiture sont dédiées aux véhicules thermiques, tandis que 27% des personnes cherchent à la fois des annonces de véhicules électrifiés et thermiques, et seulement 1% recherchent exclusivement de l’électrique. On constate donc que face à une offre limitée, les intentionnistes de l’occasion se concentrent encore sur les annonces de véhicules thermiques.

progression dans l'automobile du nombre de depots de vehicules electriques sur leboncoin
Véhicules d'occasion : quelle évolution pour l'électrique ?

Un marché de l’occasion en pleine croissance

Le marché de l’occasion, tout type de carburant confondu, a d’ailleurs établi un nouveau record en 2021 : 6 016 435 transactions de véhicules d’occasion ont été enregistrées en France, selon les données de AAA Data. Soit une hausse de 8% par rapport à l’année précédente et un nouveau volume de référence pour le secteur.

Sur leboncoin, c’est plus de 100 millions de visites mensuelles dans la sous-catégorie Voitures qui ont été enregistrées en moyenne par rapport à l’année précédente. Les marques françaises sont les plus déposées, avec la Renault Clio constituant 5,8% des dépôts à elle seule, tandis que les marques allemandes sont les plus recherchées, avec la Volkswagen Golf cumulant 4,4% des consultations.

Le parc de vente, lui, vieillit : 67% des dépôts réalisés l’année précédente concernait des voitures datant de cinq ans et plus. Une conséquence, notamment, de la pénurie des semi-conducteurs et du ralentissement des livraisons de véhicules neufs ces deux dernières années.

Quelles perspectives pour la mobilité en 2022 ?

Les attentes des consommateurs, face à un marché instable et en pleine transition technologique et écologique, évoluent fortement. Au-delà des cadres actuels du marché, quelles intentions d’achat auront-ils dans un futur proche ?

Chaque année, L’argus réalise un baromètre énergie des intentions d’achats des automobilistes particuliers. Ce panel d’acheteurs (1 825 répondants) a une moyenne d’âge de 56 ans et se constitue aux deux tiers intentionniste. Ces répondants, informés sur le marché, nous permettent de mieux comprendre les attentes des consommateurs.

On constate tout d’abord que les véhicules hybrides et électriques continuent leur progression et représentent désormais 50% des intentions d’achat sur les véhicules neufs et d’occasion. Toutefois, on constate que la faible offre de véhicules électrifiés sur le marché de l’occasion crée la disparité : comme précisé plus haut, 1% des recherches concerne exclusivement des véhicules électrifiés, alors que 27% cherchent à la fois des voitures d’occasion thermiques et électrifiées.

Les freins perçus à l’achat sont également soulignés par les consommateurs qui privilégient encore le thermique ; ils sont 73% à regretter le manque de bornes et les contraintes de changement et 71% à souligner le manque d’autonomie des véhicules.

Augmentation de la part d'intention d'achat de vehicules hybdrides ou electriques sur neuf ou occasion
Face à la transition énergétique, quelles sont les intentions d'achat des Français pour leur prochain véhicule automobile ?

Que retenir ?

Les Français ne sont donc pas prêts d’abandonner leur automobile. Mais, poussés par la crise sanitaire et les délais de livraison, ils questionnent de plus en plus leur façon de se déplacer (59% déclarent aspirer à ralentir dans leur vie quotidienne selon l’ObSoCo) et se tournent peu à peu vers les véhicules électriques, hybrides, ou plus souvent encore vers de l’occasion.

Cette synthèse est issue de l’événement “Le bon décryptage”, une série de rendez-vous en présentiel pour mieux comprendre les usages de consommation par secteur d’activité. Pour cette deuxième session, les équipes ont analysé à la loupe le marché de l’automobile et des mobilités futures.

Etaient présents Pierre Noirel, chargé d’études ; Isabelle Argy, directrice influence advertising ; Guénaelle Gault, directrice de l’ObSoCo, ; et Carine Pâris, cheffe du département publicité et événement chez Toyota France.

Vous souhaitez plus d’infos sur ce secteur ? Contactez les équipes de la régie.

Vous souhaitez trouver ou vendre des véhicules rapidement en passant par leboncoin ? Contactez nos équipes Motors ou consultez leurs offres.

Recevoir notre newsletter

Ce contenu vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour en découvrir d'autres et rester informé-e de nos dernières actualités.


En cliquant sur s’inscrire, vous acceptez en tant que professionnel que les données de ce formulaire soient traitées par SCM Local et LBC France afin de vous adresser des offres publicitaires. Nous traitons également ces données dans le cadre de notre intérêt légitime à vous envoyer des informations sur les activités des sociétés SCM Local et LBC France, et à poursuivre des fins statistiques.