bien investir en programmatique

16 mai 2022

3 conseils pour bien investir en programmatique

En 2022, la publicité programmatique devrait poursuivre son développement pour atteindre 82?% de l’ensemble des transactions dans l’industrie de la publicité digitale, selon une étude réalisée par Magna. Un incontournable qui s’est imposé ces dernières années comme la solution d’optimisation pour les professionnels de la pub. Comment s’en emparer ? Voici nos conseils pour bien penser ces investissements programmatiques en 2022 et au-delà.

Exigez un fonctionnement transparent

En même temps que le marché croît, des offres douteuses peuvent apparaître. Sous couvert de la « machine algorithmique », certaines fraudes existent. Selon le magazine spécialisé e-marketing la fraude publicitaire digitale représente près de 65 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Si les algos ont leur utilité, il est donc important de garder une exigence et une maîtrise humaine. Restez donc vigilant.e.s sur le fonctionnement et l’atterrissage proposé, il en va de votre brand safety (être publié dans des environnements sains et non nuisibles pour votre marque).

Vous n’êtes pas au clair sur ce qui se passe ? Interrogez votre agence ou votre régie et “ne soyez pas avares de questions” comme le conseille Charles Honvault, team lead programmatique chez Orixa Media, dans notre podcast dédié au programmatique.

Le programmatique ne s’arrête pas uniquement aux écrans historiques (smartphone, tablette, ordinateur)

Lorsque l’on pense programmatique, on pense forcément à ses usages natifs. Au fur et à mesure que le numérique et les technologies s’étendent, de nouvelles fenêtres s’ouvrent pour les annonceurs. DOOH (affichage connecté en extérieur), TV linéaire et segmentée… le potentiel du programmatique s’étend au rythme des usages et des innovations. Cette extension va demander aux annonceurs de penser de plus en plus finement leurs logiques de scénarisation, autre sujet dont nous avons parlé avec Charles Honvault.

Privilégiez des emplacements de qualité, ciblés et affinitaires

En effet, qui dit scénarisation, dit suivi d’audience. Il faut être alors en capacité de s’adresser à la bonne cible, au bon moment et au bon endroit, dans un univers qualitatif et affinitaire, qui correspond à celui de son organisation ou de sa marque. Pour cela, capitaliser sur la data est très utile à condition que celle-ci soit riche et de qualité. C’est une manière de s’assurer que votre message sera vu par les personnes que vous souhaitez, dans l’environnement qui vous convient.

C’est par exemple ce que propose leboncoin avec “Le bon deal”, une solution qui permet aux annonceurs de bénéficier de la donnée du boncoin, composée de près de 50 millions de profils, sur ou en dehors du média leboncoin. “L’idée est de proposer d’autres expériences médias sans passer systématiquement par leboncoin. Nous répondons ainsi aux logiques de scénarisation d’un annonceur en mettant face à lui l’intentionniste d’achat dont il a besoin” explique Nicolas Ribar, directeur du programmatique chez leboncoin, sur CB News.

Sélectionner des emplacements de qualité, affinitaires tout en gardant une vision systémique… voici les quelques pistes à suivre pour tirer le meilleur parti du programmatique. Pour plus d’infos, contactez nos équipes.

Recevoir notre newsletter

Ce contenu vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour en découvrir d'autres et rester informé-e de nos dernières actualités.


En cliquant sur s’inscrire, vous acceptez en tant que professionnel que les données de ce formulaire soient traitées par SCM Local et LBC France afin de vous adresser des offres publicitaires. Nous traitons également ces données dans le cadre de notre intérêt légitime à vous envoyer des informations sur les activités des sociétés SCM Local et LBC France, et à poursuivre des fins statistiques.