cover photo moto

02 juin 2020

50 Factory, le e-commerçant qui se porte bien

A l’heure où la Fevad a dévoilé les chiffres du e-commerce au premier trimestre, nous avons échangé avec une entreprise concernée par le sujet : 50 Factory, e-commerçant spécialisé dans la vente de pièces détachées pour moto et scooter. Entretien avec Willy Marolleau, dirigeant de la société, et Antoine Richard, responsable communication, qui nous ont expliqué quels ont été les impacts du confinement sur leur business. Alerte au divulgâchage, les retours sont positifs.

Pouvez-vous nous présenter l’entreprise ?

Willy Marolleau : 50 Factory est une entreprise qui a été créée il y a 10 ans. J’ai démarré à mon compte seul dans un garage, puis l’affaire a peu a peu grandi pour devenir ce qu’elle est. Aujourd’hui, 50 Factory est une entreprise leader sur son marché en France (la vente de pièces détachées de 50 cm3) qui emploie plus de 30 salariés et une dizaine d’intérimaires. Nous continuons notre développement en investissant désormais sur l’Europe, ainsi que sur d’autres segments comme le 125cm3 ou les cyclomoteurs. 

Pour l’anecdote, j’ai réalisé mes premières annonces sur leboncoin. Le succès était tel que j’ai continué jusqu’à en arriver au site et à ce que nous connaissons aujourd’hui. Désormais, nous faisons nos campagnes publicitaires sur leboncoin qui touche une large partie de nos cibles, la boucle est bouclée !  

“J’ai réalisé mes premières annonces sur leboncoin”

Quels ont été les impacts du confinement sur votre organisation et votre business ?

Willy Marolleau & Antoine Richard : Comme beaucoup de e-commerçants, notre trafic a diminué sur les premières semaines pour remonter progressivement (dans l’ensemble, le commerce en ligne a été affecté en mars avant de connaître un rebond sur avril – ndlr). Nous sommes revenus à nos chiffres avant confinement, et nous constatons même un surplus de trafic avec une montée en puissance des audiences sur notre site.

Nous avons également remarqué que les produits achetés n’étaient pas du tout les mêmes qu’en période “hors confinement”. Il y a eu davantage de recherches sur les véhicules de collection et beaucoup moins sur les véhicules du quotidien. On suppose que les gens, ayant plus de temps à passer chez eux, ont cherché de quoi s’occuper et ont démarré les projets qu’ils avaient mis de côté. Cela a dû s’appliquer à nos produits. 

“Les recherches de nos clients ont changé pendant le confinement”

Heureusement, nous n’avons pas eu de problème de stocks et de livraison. Nous avons été capables de gérer les approvisionnements car nous avions des stocks très importants, nous n’étions pas en rupture. 

Notre service client a aussi été davantage sollicité. Plus d’appels, plus d’e-mails… cela s’explique une fois de plus par le nombre de personnes qui ont dû rester chez elles. Heureusement, nos équipes ont su répondre “présent”. 

Quelles sont les actions que vous avez mises en place pour maintenir l’activité ? Avec quels résultats ?

En interne, nous avons très vite réagi pour mettre tout le monde en télétravail. 

Pour le business, nous avons mis en avant pas mal de messages tout au long du parcours de nos clients pour qu’ils aient le plus d’informations possibles sur leurs produits (disponibilité, délai de livraison, éventuels retards…). Nous voulions les rassurer au moment de passer à l’acte d’achat.

“Nous avons donné le plus d’informations possibles pour rassurer les clients dans leur acte d’achat”

Y a-t-il eu des obstacles ? Comment les avez-vous surmontés ?

Nous avons connu quelques problèmes de réapprovisionnement et de livraison dans des cas précis, en particulier au début quand toutes les entreprises ont dû se réorganiser. Mais tout cela s’est réglé rapidement.

Sur le télétravail, même si nous en voyons les bénéfices, nous commençons à sentir que ce n’est pas évident pour tout le monde et nous avons hâte de revenir à un mode de fonctionnement où nous pourrons nous retrouver et être tous ensemble – dans le respect des consignes sanitaires évidemment. C’est important pour avancer dans la durée.

Et par rapport à cette période de déconfinement justement, quels sont vos projets à venir ? 

Cela peut paraître étonnant mais nous ne nous sentons pas vraiment concernés par le déconfinement. Hormis les nouveaux modes d’organisation, il n’y a pas eu chez 50 Factory un “avant et un après”. Les projets que nous menons sont prévus depuis longtemps et la crise n’y a rien changé car les besoins de nos clients sont finalement restés les mêmes. Par conséquent, notre activité se porte bien et notre métier d’e-commerçant n’est pas impacté. Nous continuons donc sur cette lancée que nous avons définie en début d’année, mais nous saurons évidemment nous adapter si tout cela venait à changer.

Dans l’ensemble, comment s’est passé la collaboration avec leboncoin Publicité ?

Antoine Richard : Nous avons lancé une campagne publicitaire sur le site leboncoin pendant la période de confinement. Notre objectif était de travailler sur de la notoriété, de l’image et nous voulions nous faire connaître auprès d’une cible très précise qui achète de la pièce détachée sur le site. Comme il s’agissait d’une première campagne, nous avons testé un maximum de formats pour dégager des tendances et utiliser les meilleurs. La régie nous a beaucoup guidé sur ce sujet et en général, nous avons eu le droit à un super accompagnement de la part du boncoin, que ce soit sur la prise en main, les visuels, la gestion et l’optimisation du budget, les bilans ou la vision d’ensemble…

Nous aimons bien tester ou explorer de nouvelles façons de communiquer et les solutions proposées par leboncoin nous ont parlé. En plus, nous avons une cible très qualifiée que nous avons pu retrouver sur le site grâce à la finesse de sa donnée, sans oublier d’autres catégories très précises (cyclomoteur, scooter, moto 50cc, derbi, piaggio). La renommée du boncoin a aussi beaucoup aidé.

“Nous avons pu retrouver notre cible sur leboncoin grâce à la finesse de sa donnée” 

Au niveau des résultats, nous attendons que la campagne se termine mais les retours sont bons ! Que ce soit du côté du boncoin ou sur le trafic de notre site, nous constatons la réussite de certains formats

Recevoir notre newsletter

Ce contenu vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour en découvrir d'autres et rester informé-e de nos dernières actualités.


En cliquant sur s’inscrire, vous acceptez en tant que professionnel que les données de ce formulaire soient traitées par SCM Local et LBC France afin de vous adresser des offres publicitaires. Nous traitons également ces données dans le cadre de notre intérêt légitime à vous envoyer des informations sur les activités des sociétés SCM Local et LBC France, et à poursuivre des fins statistiques.