Lutter contre le gaspillage alimentaire Too Good To Go

12 octobre 2020

La bonne campagne pour lutter contre le gaspillage alimentaire

Les Français sont perplexes face à la lecture des dates de consommation : 53% ne savent pas faire la différence entre une DDM (Date de Durabilité Minimale) et une DLC (Date Limite de Consommation). Cette mauvaise lecture serait responsable de 20% du gaspillage alimentaire dans les foyers (1), partant du principe (trompeur) que les produits ne doivent plus être consommés à partir du moment où la date inscrite sur le produit est dépassée. Pour remédier à cela, Too Good To Go a lancé une grande campagne de sensibilisation à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, campagne qui se déroule également sur leboncoin.

Sensibiliser la population aux dates de consommation

Connaissez-vous la différence entre les mentions “à consommer de préférence” et “à consommer jusqu’au” ? Si la réponse est non, sachez que vous n’êtes pas seul. En effet, un peu plus de la moitié des Français ne sait pas faire la distinction entre ces deux appellations, et on les comprend ! Petit point de pédagogie :

  • + La DDM, date de durabilité minimale, est, selon le site Too Good To Go, “une date indicative qui indique que le produit pourra perdre en qualité une fois la date passée mais reste consommable”. Elle correspond à la mention “à consommer de préférence”. Autrement dit : vous pouvez toujours manger ce qu’il reste de votre paquet de riz même si celui-ci indique “à consommer de préférence avant le 10” et qu’on est le 30 du mois. Plutôt sympa pour éviter le gaspillage, non ?
  • + La DLC, date limite de consommation, est quant à elle “une date après laquelle le produit peut présenter des risques pour la santé. Vous la trouverez sur les produits frais (viandes, laitages).” Autrement dit : si vous lisez “à consommer jusqu’au 10” et qu’on est le 30 du mois, passez votre chemin.

Une campagne signée Too Good To Go contre le gaspillage alimentaire

Too Good To Go met en avant ces explications à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire (16 octobre). Application qui permet de lutter contre le gaspillage, Too Good To Go s’engage depuis 4 ans à réduire ce problème qui représente 8% des émissions des CO2 de la planète. Par ailleurs, “le gaspillage lié aux dates de péremption est responsable de 10% du gaspillage en Europe tout au long de la chaîne et de 20% dans les foyers français (1)” nous précise Pierre Boucly, responsable marketing et affaires publiques de l’entreprise en France. “Cela fait deux ans que nous réalisons ce travail tout autour des dates de consommation, souvent mal comprises par la population.”

Ces deux années de travail, qui ont permis la création d’un pacte signé par 51 acteurs de la chaîne alimentaire (dont le groupe Bel, qui a changé cet été la mention de ces packagings “La Vache Qui Rit”), se poursuit avec cette grande campagne 360 sur les dates de consommation. Télé, radio, affichage, prise de parole des signataires… tous les leviers sont activés pour sensibiliser la population au sujet, y compris sur leboncoin.

Banniere_site web publicite Too Good To Go luttre contre le gaspillage alimentaire

“Notre rôle est de minimiser le gaspillage alimentaire et de sensibiliser tous les consommateurs Français à le faire à leur échelle, au travers des dates de consommation. Il était donc évident de communiquer sur leboncoin, un des sites le plus visités de France après Google, Facebook… Le choix paraissait d’autant plus naturel que nous partageons des valeurs similaires avec leboncoin : nous sommes engagés dans la lutte contre le gaspillage, leboncoin est engagé dans l’économie circulaire. Nous souhaitions travailler avec des partenaires qui jouaient le jeu.”

Too Good To Go est également l’un des premiers annonceurs à tester l’AdVice, le nouveau produit OPS qui permet d’obtenir une visibilité privilégiée sur l’application leboncoin. “L’AdVice est un format sur lequel on peut mettre du contenu et donc faire de la pédagogie sur un sujet complexe” commente Pierre Boucly.

“Le choix paraissait d’autant plus naturel que nous partageons des valeurs similaires avec leboncoin : nous sommes engagés dans la lutte contre le gaspillage, leboncoin est engagé dans l’économie circulaire.”

Une campagne atypique

Nous pouvons enfin souligner le caractère original de cette campagne où l‘accent sur les dates de consommation est bien mis en avant, et l’empreinte de Too Good To Go finalement moins visible. “En incitant tous nos partenaires, extrêmement différents, à communiquer sur un seul et même sujet, nous souhaitons surtout valoriser notre mission intrinsèque, plus que notre marque, à savoir la lutte contre le gaspillage alimentaire.”

(1) Source : étude du WRAP

Recevoir notre newsletter

Ce contenu vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour en découvrir d'autres et rester informé-e de nos dernières actualités.


En cliquant sur s’inscrire, vous acceptez en tant que professionnel que les données de ce formulaire soient traitées par SCM Local et LBC France afin de vous adresser des offres publicitaires. Nous traitons également ces données dans le cadre de notre intérêt légitime à vous envoyer des informations sur les activités des sociétés SCM Local et LBC France, et à poursuivre des fins statistiques.