brocante+livres_leboncoin

04 mai 2020

Face au confinement : les réflexions bienvenues de Pierre Calmard, General Manager Pole Media & Performance chez Dentsu Aegis Network France

Les semaines de confinement s’enchaînent, nos interviews aussi. Et c’est avec un plaisir renouvelé que la régie leboncoin Publicité échange avec sa multiplicité de clients et de partenaires dont le regard sur cette période est toujours enrichissant. Aujourd’hui, nous vous partageons celui de Pierre Calmard, directeur général du pôle média & performance de Dentsu Aegis Network France.

“L’incroyable avancée de la technologie”

C’est ce que nous répond sans hésiter Pierre Calmard lorsque nous lui demandons ce qui l’a le plus marqué ces dernières semaines. “Il y a 5 ans, le confinement aurait été différent. Nous avons aujourd’hui une armada de technologies pour servir l’économie et notamment nos métiers.” A lui d’ajouter que cette règle s’est évidemment appliquée chez Dentsu, dont les 1000 collaborateurs continuent d’exercer leur métier à distance et “sans aucune rupture de travail, toujours délivré pour le client”. 

“Il y a 5 ans, le confinement aurait été différent”

Cette continuité, Pierre Calmard la retrouve autant dans le domaine professionnel que personnel, et s’il souligne que la situation comporte évidemment des difficultés, il nous invite à méditer : que se passerait-il si la technologie sur laquelle nous nous appuyons désormais quotidiennement n’existait pas ? “C’est incroyable quand on y réfléchit, l’être humain, aussi fragile puisse-t-il être face à ce virus, a quand même trouvé une solution pour d’une part continuer à travailler, et d’autre part maintenir le lien et échanger socialement […] L’histoire retiendra ce saut quantique et technologique qui fait que toute une partie du monde a continué d’exister et de travailler de façon remarquable.”

“L’histoire retiendra ce saut quantique et technologique qui fait que toute une partie du monde a continué d’exister et de travailler de façon remarquable.”

Changement de regard sur le télétravail 

L’histoire des RH et du management retiendra sûrement cette autre évolution, à marche forcée pour certains : l’application généralisée du télétravail. Pierre Calmard nous en parle lorsque nous abordons les changements d’organisation que le confinement a provoqués chez Dentsu. En plus de souligner “l’engagement et la mobilisation extrêmement forte des équipes dans cette aventure”, il nous explique comment le confinement a changé sa vision des choses sur ce sujet. “Déjà utilisé chez nous, mon engouement était relativement modéré, un vieux réflexe protectionniste peut-être, mais j’ai vite réalisé tout ce qu’on y gagnait en mettant en place les bons outils.” 

“Un double gain de temps”

La combinaison gagnante d’après lui ? Des collaborateurs engagés, une communication interne intensifiée et un excellent management dont le rôle est clé pour garder le lien et dynamiser l’esprit d’équipe. Bien utilisé, il voit dans le télétravail un double gain de temps en termes de ponctualité (souvenir des réunions qui commencent toujours avec 15 minutes de retard) et de temps de transport économisé (souvenir des pannes de RER).

De la difficulté de maintenir la cohésion et d’obtenir du feedback

Évidemment, certaines choses manquent à l’appel et Pierre Calmard nous le rappelle bien. “Il faut être capable de remplacer les moments autour de la machine à café et maintenir les échanges informels. Chez Dentsu, nous organisons ces moments off avec plusieurs activités : blindtest, quizz, etc. C’est important d’avoir d’autres interactions car ce sont aussi ces moments de partage qui contribuent à la cohésion d’équipe.” 

Au-delà du water cooler effect, l’art du feedback est un autre manque souligné par le patron du média de Dentsu : “il faut trouver de nouvelles façons d’obtenir des retours, surtout lorsqu’on est en présentation seul devant son écran avec des dizaines ou des centaines de personnes de l’autre côté, sans pouvoir constater leurs réactions – et c’est encore pire lorsqu’on manque de réseau […] Le monde virtuel n’offre pas encore cela aujourd’hui.”

“Il faut combiner le meilleur des deux mondes”

Pour la suite, il faudra selon lui être capable de garder un modèle hybride qui mettrait à disposition l’aréopage de technologies qui nous connecte les uns aux autres tout en maintenant un socle physique qui nous lierait et nous sortirait du quotidien. “Il faut combiner le meilleur des deux mondes”.

Une mutation brutale…

Et sur “l’après” justement, quelles sont les hypothèses ? A l’instar de beaucoup de monde, “personne ne sait ce qui va réellement se passer” mais Pierre Calmard envisage certainement un impact sur les marques “qui vont devoir accélérer leur mutation vers des modèles plus responsables” car “les consommateurs vont de moins en moins pardonner les errements et vouloir plus rapidement inventer le monde de demain”. Il remarque que cette vision reste cependant très européenne. L’éducation et les moyens restant inégaux par ailleurs dans le monde, la transition sera d’après lui brutale car à plusieurs vitesses. En tout cas, “la reprise ne se fera pas tout de suite”.

… mais des projets en préparation

Si on l’interroge sur ce qu’il se prépare chez Dentsu, l’humeur n’est cependant pas au pessimisme ! Surtout lorsqu’on aborde les projets avec leboncoin Publicité. Ce que nous attendons tous avec impatience, et dont nous vous avons déjà un peu parlé dans cet autre entretien, c’est la plateforme insights. S’appuyant sur la data du site leboncoin, cette future plateforme va d’après Pierre Calmard “permettre d’atteindre la pertinence que nous recherchons tous en communication”. Or cette pertinence s’obtient grâce à de bons insights qui s’appuient sur ce socle essentiel qu’est la data. “Plus les données sont efficaces, plus le public est précis, plus les messages sont bons […] et la régie leboncoin Publicité possède de fait une source très intéressante, directement pluggée sur la consommation de la population française.”

“La plateforme insights est un projet très intéressant que nous attendons avec impatience”

Le mot de la fin

Après ces échanges portés business, Pierre Calmard nous partage, comme tous les interlocuteurs que nous interrogeons, un bon conseil pour traverser ce moment. S’il compte retrouver son fils dès la fin du confinement, l’autre chose essentielle à faire selon lui est écrire. “Quand on ne peut plus voyager, le vrai voyage c’est l’écriture.” Il en fait alors profiter ses équipes pour lesquelles il a d’ores et déjà écrit deux mini-romans et que nous vous partageons ici et .

Recevoir notre newsletter

Ce contenu vous a plu ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour en découvrir d'autres et rester informé-e de nos dernières actualités.

En cliquant sur s’inscrire, vous acceptez en tant que professionnel que les données de ce formulaire soient traitées par SCM Local et LBC France afin de vous adresser des offres publicitaires. Nous traitons également ces données dans le cadre de notre intérêt légitime à vous envoyer des informations sur les activités des sociétés SCM Local et LBC France, et à poursuivre des fins statistiques.